Animer une réflexion participative autour des enjeux
d'une entreprise pérenne
Accompagner Coacher des organisations dans leurs enjeux de transformation
Faire émerger une Raison d'Etre pour l'organisation et chacun(e) de ses collaboratrices (eurs)

La crise sanitaire du COVID19 nous permet un temps réflexion pour construire le monde d’après

« Nous sommes en guerre » selon les mots du Président. Depuis, nous assistons au combat de nos « héros du quotidien » contre les ravages de ce virus tueur ; la plupart d’entre nous sommes confinés avec la peur d’être contaminés, les entreprises tournent au ralenti et se questionnent pour leur avenir. Mais partout, comme souvent dans de tels moments, « l’innovation solidaire » surgit : la « Résistance » s’organise.

Je me suis alors souvenu du Programme d’action de la Résistance qui porte aussi le nom « Les jours heureux », adopté par le Conseil National de la Résistance (CNR) le 15 mars 1944.

Ce fascicule de sept pages, édité par Libération-Sud avait été tiré à l’époque à 100 exemplaires. Sept pages seulement construites en deux parties :

  • un « Plan d’action immédiate » ;
  • des « Mesures à appliquer dès la libération du territoire »

L’introduction de ce programme est la suivante : « Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations quasi unanimes de la nation, que la France retrouvera son équilibre normal et social et redonnera au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité. »

 

La crise sanitaire du COVID19 s’ajoute, à la crise sociale, sociétale et environnementale existantes.

Nous sommes confinés, pour la plupart d’entre nous, spectateurs impuissants du drame qui se déroule sous nos yeux et reconnaissants à « nos héros » de leur courage quotidien. Cette impuissance peut se traduire pour certains par de la peur, de l’angoisse par l’incapacité à agir. L’écriture, la réflexion partagée sont des moyens pour se projeter dans le monde d’après.

Ainsi, peut-on réfléchir aux modalités collaboratives pour :

  • Contribuer, à limiter les dégâts de la dépression et de l’angoisse générés par l’impuissance d’agir des personnes confinées ?
  • Contribuer à construire les « mesures à appliquer dès la libération du territoire » selon les termes du CNR.

Si la priorité est évidemment de sauver des vies ; nous autres « impuissants du moment », ne pouvons-nous pas jeter les premières réflexions pour une sortie de crise qui, qualifiée de sanitaire, pourrait devenir systémique. Se projeter vers quelque chose de plus grand que nous, sur la base de valeurs partagées dans une perspective du respect des objectifs du développement durable permettrait de donner une vision, une lueur dans un monde qui, sans résistance, s’achemine vers le chaos.

Loi Pacte et la Raison d’être

La raison d’être est une exigence de la loi pacte du 22 mai 2019.

La loi d’application immédiate présente trois niveaux d’intégration dans les organisations :

Raison d’être

La quatrième révolution industrielle

Un grand moment que cette conférence présentant les enjeux de la quatrième révolution industrielle à venir. Préparez-vous ça va décoiffer…

Conférence de Philippe Dessertine le 6 décembre 2018 à l’Université de Rennes 1

Chute de l’abondance des espèces d’oiseaux spécialistes

L’indicateur de l’Observatoire National de la Biodiversité sur l’évolution des populations d’oiseaux communs spécialistes qui se base sur le suivi temporel des oiseaux communs (STOC) a été mis à jour. Les derniers résultats de ce suivi, qui concernent 2016 et 2017, dessinent un paysage métropolitain de plus en plus déserté par ses oiseaux. Sur le long terme (période 1989-2017), la chute de l’abondance des oiseaux est respectivement de 33 % et de 30 % pour les espèces des milieux agricoles et bâtis. Même les populations d’oiseaux d’espèces généralistes, ceux qu’on trouve dans tous les types de milieux, dont l’augmentation venait « contrebalancer » la disparition des oiseaux spécialistes avec une tendance globale de + 19 % sur la période longue 1989-2017, n’augmentent plus depuis 2006, et l’indice accuse même une chute de 14 points depuis 2011.

La biodiversité a une loi

La loi sur la biodiversité compte 174 articles… Les points à retenir :

  • Une Agence française pour la biodiversité,
  • Les principes de préjudice écologique et de non-régression du droit de l’environnement sont affirmés
  • La protection des espèces renforcée : zones prioritaires pour la biodiversité et zones fonctionnelles des ressources halieutiques
  • Elle bannit les néonicotinoïdes.

 

LOI n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

« Demain » ne manque pas d’avenir

Les solutions pour faire face aux défis d’avenir nous embarquent tous comme acteurs :  citoyens, politiques entreprises. Ce film est une autre façon engagée de contribuer à susciter l’action. 

En plus, il n’y a pas de mal à se faire du bien…

Bon film! cliquez sur l’image pour en savoir plus

 

Responsabilité sociale des entreprises et compétitivité

Cette étude fait le point sur les éléments du débat actuel autour de la responsabilité sociale des entreprises (RSE)  et de la performance économique pour environ 8 500 entreprises françaises, incluant les PME. 

Les enseignements s’en dégageant sont :

  • Malgré de nombreuses initiatives, les entreprises françaises se mobilisent encore peu pour la RSE.
  • La RSE procure un gain de performance en moyenne de l’ordre de 13 % par rapport aux entreprises qui ne l’introduisent pas (toutes choses égales par ailleurs), en particulier quand elle relève de l’initiative volontaire et non de mesures contraignantes.
  • Les auteurs plaident ainsi pour le développement d’une stratégie française axée sur la responsabilité et la compétitivité.

Lien avec l’étude de France Stratégie

 

Objectifs développement durable de l’ONU pour lutter contre l’extrême pauvreté

Les pays membres de l’ONU ce sont mis d’accord sur la proposition d’un plan d’action pour éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde d’ici à 2030, tout en maîtrisant le réchauffement climatique. Il remplace les huit Objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en 2000.

Ce programme comprend 17 objectifs déclinés en 169 « cibles ».

Il a été adopté par les chefs d’Etat et de gouvernements de la planète, les 26 et 27 septembre 2015 à New York.

Lien vers les 17 objectifs de développement durable